Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Treize à la douzaine (film, 2022) : Analyse et Réception

Le film de 2022 « Treize à la douzaine » se termine avec la famille Baker retrouvant son unité et retournant dans leur ancien quartier. Cette décision symbolise un nouveau départ et un retour à leurs racines.

« Treize à la douzaine » (2022) est une comédie familiale réalisée par Gail Lerner. Le film met en vedette Gabrielle Union et Zach Braff dans les rôles de Zoey et Paul Baker. Ce film est la troisième adaptation du roman de 1948 de Frank Bunker Gilbreth Jr. et Ernestine Gilbreth Carey. Le film a été présenté en avant-première le 16 mars 2022 et est sorti sur Disney+ le 18 mars 2022.

Résumé de l’intrigue

Les Baker forment une famille recomposée. Paul Baker, propriétaire d’un restaurant, et Zoey, créatrice de mode, ont neuf enfants entre eux. Leur vie familiale est compliquée par les ex-conjoints et les défis de la gestion d’une entreprise. Paul et Zoey essaient de jongler entre leurs carrières et les exigences de leur grande famille. Le film montre leurs luttes et leurs triomphes face à ces complexités.

Thèmes principaux

Le film explore plusieurs thèmes importants. L’unité familiale se distingue comme un thème central. Le film aborde également les défis des familles recomposées. Il met en lumière la poursuite des rêves personnels et professionnels. Des sujets comme l’intimidation, la rébellion adolescente et les complexités de la coparentalité sont également abordés. Ces thèmes rendent l’histoire relatable et engageante.

Dynamique familiale et résolution

Le climax se produit lors de la fête d’anniversaire de DJ. L’ex-mari de Zoey, Dom, arrive et voit le chaos. Il demande la garde exclusive de ses enfants, Deja et DJ. Cette confrontation fait ressortir les problèmes sous-jacents de la famille. Les enfants expriment leurs difficultés, et les priorités conflictuelles des parents sont mises en lumière.

Paul arrive en retard à la fête et se retrouve au milieu de la dispute. Deja, se sentant dépassée, dit que tout le monde déteste leur situation actuelle. Dom insiste pour emmener Deja et DJ avec lui. Cependant, les enfants refusent de partir. Ils veulent rester avec leur famille recomposée malgré les défis. Ce moment met en évidence le désir de la famille de rester unie.

La résistance de Paul face à la pression des entreprises

Paul fait face à la pression de ses investisseurs, Melanie et Michele. Ils veulent qu’il change la direction de son entreprise. Dans un moment crucial, Paul leur tient tête. Il refuse de devenir un « vendu corporatif ». Il privilégie les valeurs de sa famille plutôt que le gain financier. Cette décision marque une victoire significative pour Paul. Elle montre son engagement envers le bien-être de sa famille.

La recherche de Seth

Un sous-plot implique le cousin Seth. Se sentant aliéné et accusé de vol, Seth s’enfuit. Toute la famille se mobilise pour le retrouver. Ils localisent Seth dans un quartier difficile. Ils le convainquent de rentrer à la maison. Ce sous-plot renforce le thème de la solidarité familiale. Il montre l’unité et l’engagement de la famille les uns envers les autres.

Retour et nouveaux départs

Dans les scènes finales, les Baker décident de retourner dans leur ancien quartier. Ce déménagement symbolise un retour à leurs racines et un nouveau départ. Les enfants retournent à leur ancienne école. Deja obtient une bourse, indiquant un tournant positif dans leur vie. Les ex-conjoints, Kate et Dom, trouvent également de nouveaux partenaires. Cela suggère une résolution de leurs conflits passés. Cela laisse entrevoir un avenir harmonieux pour la famille élargie.

Réception critique

L’adaptation de 2022 a reçu des critiques mitigées. Certains critiques ont apprécié les moments réconfortants du film. Ils ont aimé la version moderne de l’histoire classique. D’autres l’ont trouvé formulaïque et manquant de profondeur. Adam Lock de Ready Steady Cut a décrit le film comme « un remake ennuyeux et irritant ». Il a estimé qu’il n’a pas réussi à capturer le charme de ses prédécesseurs.

Nell Minow de RogerEbert.com a critiqué le film pour être « paresseux et condescendant ». Elle l’a comparé défavorablement au livre original et aux adaptations précédentes. Minow a noté que les tentatives d’humour du film tombaient souvent à plat. Elle a estimé que les moments significatifs manquaient d’impact.

Conclusion

La fin de « Treize à la douzaine » (2022) lie les différents fils de l’intrigue du film. La décision des Baker de retourner dans leur ancien quartier souligne les thèmes du film sur l’unité familiale et la résilience. Malgré sa réception critique mitigée, le film offre une version contemporaine d’une histoire bien-aimée. Il met en lumière les défis et les joies de la gestion d’une grande famille recomposée.

Références

Espagnol Italien Anglais

Movies selected 4 You

Films

16 Juin 2024

Black Adam : Explications de la Fin et Implications pour le DCEU

Films

12 Juin 2024

V/H/S 99 : Une Anthologie Horrifique

Films

12 Juin 2024

Meurtres sans ordonnance : Analyse et Résumé

Films

12 Juin 2024

La Fin de L’École du bien et du mal

Films

12 Juin 2024

Le Mauvais Esprit d’Halloween : Résumé et Analyse

Films

11 Juin 2024

Raymond & Ray : Analyse et Critique